Le PNNS 2011-2015

Initié en 2001, prolongé en 2006 et 2011, le Programme national nutrition santé (PNNS) 2011-2015 a pour objectif prioritaire la lutte contre les inégalités sociales de santé. Un nouveau programme sera initié à partir de la fin de l’année 2016.

Lutter contre les inégalités sociales de santé

Le PNNS a fourni un cadre de référence et produit de nombreux outils. Il a permis la mobilisation de nombreux acteurs (ministères, élus locaux, professionnels des domaines de la santé, de l’activité physique, de l’éducation ou du domaine social, acteurs économiques et bénévoles).

Plusieurs objectifs initialement fixés ont été partiellement ou totalement atteints, comme la réduction de la prévalence du surpoids et de l’obésité chez l’enfant, la réduction de la consommation de sel ou de sucre, l’augmentation de la consommation de fruits chez les adultes. Pour autant, ces améliorations n’ont pas concerné de façon homogène toute la population. C’est pour cela que la lutte contre les inégalités sociales de santé est un objectif prioritaire du Programme national nutrition santé 2011-2015.

4 axes dans le domaine de la nutrition

Fixés par le Haut conseil de la santé publique, les objectifs nutritionnels de santé publique structurent les orientations stratégiques du Programme national nutrition santé (PNNS) et du Plan Obésité (PO).

Dans le domaine de la nutrition, ces objectifs quantifiés, ont été regroupés selon quatre axes :

  1. Réduire l’obésité et le surpoids dans la population.
  2. Augmenter l’activité physique et diminuer la sédentarité à tous les âges.
  3. Améliorer les pratiques alimentaires et les apports nutritionnels, notamment chez les populations à risque.
  4. Réduire la prévalence des pathologies nutritionnelles (dénutrition, Troubles du comportement alimentaire).

L’ensemble du PNNS 2011-2015 est disponible ici (PDF, 2.8Mo).

Déclinaison en Outre-mer

Dans les départements d’Outre-mer, la prévalence de l’obésité mais aussi des autres pathologies associées (diabète, hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires) est plus élevée qu’en métropole. Leur prévention, leur dépistage et leur prise en charge y sont une priorité de santé publique. La spécificité de la situation nutritionnelle est étroitement liée aux particularités culturelles, économiques, géographiques, climatiques et aux productions agricoles.

C’est pourquoi une déclinaison du Programme National Nutrition Santé (PNNS 2011-2015) et du Plan obésité 2010-2013 pour les populations d’Outre-mer, adaptée aux particularités de chaque territoire, a été élaborée dans le cadre d’un travail interministériel piloté par la Direction générale de la santé et en concertation avec les représentants locaux de l’Etat (ARS, DAAF, DRJSCS).

Pour le consulter, cliquez ici (PDF, 573Ko).

 

Envoyer l'article à un ami

* champs obligatoires