Les repas de fêtes à travers trois pays

Les fêtes de fin d’année approchent ! À cette occasion, nous partons à la découverte des repas traditionnels de fête de trois pays : le Mexique, la Suède et l’Espagne.

Le Mexique

Au Mexique, les festivités de fin d’année s’étalent du 16 au 24 décembre. Il est commun pendant cette période de briser les piñatas : des boules ou des personnages colorés en papier mâché, qui renferment fruits, cacahuètes et bonbons.

Le repas de Noël a lieu le 24 décembre en famille. Si le menu comporte souvent une dinde rôtie agrémentée de mole (sauce à base de piment, cacao et sésame) de nombreuses spécialités ornent la table. Le bacalao, un plat à base de morue séchée, est l’une des stars de cette période. Originaire du Pays Basque espagnol, la recette a évolué au Mexique jusqu’à devenir une spécialité du pays. Pour les féru(e)s de soupe, le pozole aura vite fait de ravir vos papilles. Ce potage traditionnel, qui date de l’époque pré-hispanique du pays, est principalement composé de poulet et/ou de porc, de maïs, d’ail et de chili. Les tamales, sorte de papillotes garnies avec de la viande, des légumes ou un mélange sucré, font partie intégrante des fêtes mexicaines. Elles sont cuites à la vapeur et enveloppées dans des feuilles de maïs ou de bananier.

Pour terminer le repas, les bimuelos, beignets très fins en formes de disque et recouverts de sucre ou de cannelle, sont de mise. Ils sont très appréciés dans tout le pays notamment à Oaxaca, une ville située au sud du Mexique qui compte nombreux stands dédiés à ces beignets pendant cette période. Quant au ponche, cocktail composé de fruits et de cannelle, il se boit chaud pendant tout le mois de décembre. 

La Suède

En Suède, la période des fêtes commence début décembre. À la nuit tombée, les Suédois disposent des lampes (souvent en forme d’étoile) et des bougies sur leurs fenêtres. Chaque année, la Sainte-Lucie est célébrée lors de processions dans les villes. Des jeunes filles défilent, vêtues de blanc et d’une couronne de bougies. Des petits pains au safran ou au gingembre et du café sont distribués.

Les spécialités sont faciles à trouver sur les marchés de Noël locaux où sont vendus harengs marinés, saucisses fumées ou encore viande de renne. Le julbord, ou buffet de Noël est un incontournable de cette période de fête et se consomme durant tout le mois de décembre Il est coutume de découper le repas en 5 plats : d’abord le hareng mariné, puis les viandes froides, les plats chauds (ragoût ou gratins de viande ou de poisson), puis les fromages et enfin le dessert.

Le traditionnel dîner de famille, similaire au julbord, a lieu le 24 décembre. Très présent dans la cuisine suédoise, le hareng mariné est généralement intégré dans une salade de betteraves et de pommes de terre en entrée. Il est parfois remplacé par du gravad lax (saumon cru mariné). Pour le plat principal, le julskinka, unjambon enrobé d’une croûte de moutarde, chapelure et œuf fait partie des recettes traditionnelles. Autre incontournable du repas : le janssons frestelse (la tentation de Jansson), un gratin de pommes de terre à l’anchois. Pour le dessert, la lussekatter (brioche aux raisins) apporte une touche sucrée. 

L’Espagne

En Espagne, les célébrations débutent un peu avant le 24 décembre et s’étalent jusqu’au 6 janvier, jour de la fête des rois (Reyes Magos). Cet événement conclut en beauté les fêtes de fin d’année puisque c’est à ce moment-là que les enfants reçoivent leurs cadeaux. Pendant toute cette période, il était coutume dans les villages espagnols de s’offrir entre voisins un panier de produits régionaux : huile d’olive, amandes, fruits secs, fromage de brebis, jambon…

Le traditionnel repas de famille, appelé Noche Buena, a lieu le 24 décembre. Les fruits de mer sont à l’honneur : crevettes, crabe et langoustes se côtoient généralement sur la table. Ils peuvent être accompagnés d’un bouillon aux légumes ou d’une soupe de poisson. Le plat de résistance varie selon les régions. Il se compose d’une dinde ou d’un chapon farci aux fruits secs, de cochon de lait, d’agneau ou encore de poisson au four (principalement de la dorade). Le tout est habituellement accompagné par du chou rouge. Un potage épais aux amandes est servi par la suite dans un plat en terre. A la fin du repas, pas de dessert unique mais des dattes, des biscuits sablés aux amandes et au zeste de citron, appelés polvorones, et parfois une salade d’oranges et de noix.

La fin de l’année est marquée par l’abondance de douceurs et de confiseries, propres à la fête. Parmi les plus célèbres, le turrón, sorte de nougat aux amandes décliné en plusieurs variétés et produit principalement à Jijona et à Alicante, au sud-est du Pays. Les mantecados, des biscuits aux amandes et à la cannelle, sont également populaires à cette période.

Pour le nouvel an, la tradition veut que les Espagnols avalent 12 grains de raisin au rythme des 12 coups de minuit. Le 1er janvier au matin, il est coutume de manger des churros accompagnés de chocolat chaud avec ses proches.

Envoyer l'article à un ami

* champs obligatoires